A travers son expérience, La Fondation de France a constaté qu’il manquait de moyens ludiques et pédagogiques pour inciter enfants, parents, éducateurs à choisir le dialogue dans la gestion de leurs conflits plutôt que le passage à l’acte. Pour anticiper une meilleure prévention de la violence dans la petite enfance, la Fondation de France a confié la réalisation de l’exposition Silence, la violence ! au Musée en Herbe.
Elle a pour but de sensibiliser les enfants, à travers un parcours humoristique et ludique, aux alternatives non violentes que l’on peut utiliser pour régler les conflits (conflit né de la disparition d’un objet, conflit d’intérêt, de territoire ou de la différence).
Ainsi, loups, chameaux, chats, oiseaux et souris font découvrir aux enfants, à travers 6 petites fables, que discuter vaut mieux que de se battre, que l’écoute est préférable au rejet, que rien ne vaut l’entraide et qu’il faut toujours parler de ce qui peut blesser. Les enfants évoluent au coeur de ces contes grâce à l’interactivité de l’exposition. Pour chacune des fables, l’atmosphère est recréée au moyen de sons, d’odeurs, de décors et de textes.

« L’histoire du ver de terre et des oiseaux ». Deux oiseaux convoitent le même ver de terre. Pour résoudre ce problème, ils vont soit se battre, pour finalement être si fatigués qu’ils laisseront le ver s’échapper, soit discuter pour essayer de s’entendre, ou enfin, demander de l’aide au hibou qui fera le médiateur. Parmi les manipulations proposées, deux enfants peuvent tirer chacun le bout d’une même corde ou faire un jeu de construction nécessitant l’aide d’une tierce personne en soutien de la structure.

« L’histoire des chameaux et du dromadaire ». Un troupeau de chameaux rencontre un dromadaire dans le désert. Tout d’abord, les chameaux se moquent du dromadaire, qui n’a qu’une bosse, et l’excluent du groupe (devant une glace, les enfants doivent mimer la tristesse du petit dromadaire). Puis, les chameaux écoutent le dromadaire expliquer sa différence. Celui-ci tombe amoureux d’une chamelle et ils ont des enfants à une et à deux bosses !! Dans la troisième issue proposée, le dromadaire emmène un chameau dans son troupeau et c’est alors lui qui devient différent ! Les manipulations proposées incitent les enfants à aller les uns vers les autres et à comprendre ce que peut leur apporter la différence.

« L’histoire du chat et de la souris »I l s’agit ici d’évoquer les différentes réactions face à la disparition d’un objet, comme par exemple l’accusation arbitraire. Le fromage du chat a disparu, et sa réaction première est d’accuser la souris. Les manipulations sont basées sur l’illusion (optique et tactile). Sur fond sonore de chuchotements, est ensuite abordé le thème de la rumeur et des généralisations : tous les animaux accusent la souris au nom d’idées reçues. La troisième possibilité est celle de la solidarité. Le chat et la souris font équipe pour retrouver le fromage puis le dégustent ensemble. Pour réussir les manipulations, les enfants doivent unir leurs forces et agir en commun.

« L’histoire des loups ». Dans ce dernier conte, deux loups convoitent le même territoire. La première alternative est celle du conflit. Chacun des loups se fait aider de sa meute et ils finissent par s’entre-tuer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de loups sur terre. La manipulation incite les enfants à chercher des solutions et à s’interposer pour régler le conflit. En deuxième lieu, la solution proposée est le partage. Pour finir, les loups choisissent de faire appel à une tierce personne et s’en remettent à son jugement.

Scénario, textes et jeux : Sylvie Girardet
Scénographie : Norbert Journo
Dessins : Puig Rosado
Exposition conçue et réalisée par le Musée en Herbe à l'initiative de la Fondation de france dans le cadre de son programme "Enfance".